Jeux d'argent illicites : plus d'un milliard de pertes fiscales pour l'état ivoirien

Les jeux de hasard illicites en Côte d'Ivoire ont entrainé plus d'un milliard de pertes fiscales. Des lois sont votées pour corriger cet état de choses.

Adoption d’un projet de loi par la CAEF en Côte d’Ivoire

Le gouvernement sanctionnera désormais les opérateurs illicites sur le territoire ivoirien. Après avoir remarqué une prolifération anarchique des jeux de hasard, il a été voté à l’unanimité un projet de loi pour mieux contrôler le secteur. Il n’y aura plus les jeux de tombolas ou de loterie hormis ceux provenant de la loterie nationale de la Côte d’Ivoire.

Les jeux de hasard désormais sous le contrôle de l’État ivoirien

La Commission des Affaires économiques et financières (CAEF) du Sénat a procédé au vote du projet de loi portant régime juridique des jeux de hasard en Côte d’Ivoire. Le projet a reçu l’accord de tous les 15 sénateurs présents sur les 16 formant la commission.

Le ministre de l’Économie et des Finances, également commissaire du gouvernement, a expliqué que ces textes interdisent les tombolas ainsi que toute autre loterie dans tout le pays. Les produits de Loterie Nationale sont légalement les seuls autorisés. Adama Coulibaly a continué en disant qu’il est important de changer les lois, car elles ne conviennent plus à la génération d’aujourd’hui. On est en effet à une ère de la révolution technologique qui met en avant la dématérialisation et la promotion du numérique.

Baisse du chiffre d’affaires de la LONACI

Les nouvelles réformes en cours ne sont pas anodines et elles interviennent à un moment crucial où la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire (LONACI) est en chute.

La Loterie Nationale de Côte d’Ivoire s’implique en effet dans le budget de l’État en versant une certaine somme. Les montants cumulés des années 2015 à 2018 sont estimés à vingt-milliards (20 000 000 000) de francs CFA. La contribution à verser pour le compte de l’année 2019 est évaluée à huit-milliards-soixante-huit-millions-neuf-cent-trente-neuf-mille-quatre-cent-dix (8 068 939 410) de francs CFA.

En plus de ces contributions au budget de l’État, la LONACI investit dans la réalisation des œuvres communautaires, comme la construction des pompes villageoises, des écoles et des centres de santé. Les montants ingérés sont évalués à un-milliard-cinq-cent-trente-neuf-millions-quatre-cent-huit cent-six (1 539 408 106) de francs CFA.

Cette implication active de la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire rencontre quelques problèmes dont le principal est la concurrence déloyale. En effet, plusieurs structures proposent différents types de jeux de hasard dont notamment les plateformes de paris en ligne. On a dénombré jusqu’à 500 sites et ces derniers ont réalisé un chiffre d’affaires d’environ six milliards (6 000 000 000) de francs CFA. Cela équivaut à une perte fiscale avoisinant cent quatre-vingts millions (180 000 000) de francs CFA. De plus, un nouveau produit appelé « Loto Ghanéen » fut répandu en 2018 sur le territoire ivoirien.

Aujourd’hui, on dénombre près de 5000 agences de vente mises sur place par les opérateurs de jeux et le chiffre d’affaires affecté à ces derniers est de trente-six milliards (36 000 000 000) de francs CFA. La perte fiscale correspondante est d’environ un milliard quatre-vingt millions (1 080 000 000) de francs CFA. Par ailleurs, certains exploitants chinois ont implanté 300 machines à sous réparties dans les villes et villages. L’activité des exploitants des machines à sous a généré un milliard quatre cent seize millions huit cent soixante-sept mille cent vingt (1 416 867 120) de francs CFA. Soit un manque de quarante-deux millions cinq cent six mille quatorze (42 506 014) de francs CFA. Toutes ces informations rapportées par le ministre Adama Coulibaly sont issues d’une enquête menée par la LONACI.

En abordant la question de la prolifération des jeux de hasard, le ministre a étudié la question d’un autre point vue. Il a souligné que cette exploitation illicite entraînera le blanchiment d’argent ainsi que le financement du terrorisme.

Article rédigé le 23 juin 2020à10h20 dans la catégorie :
Autres articles sur les jeux d'argent en Suisse
Jeux d'argent Côte d'Ivoire
Partagez sur les réseaux sociaux